Gestion forestière

Qu’est-ce que le martelage ?

Les arbres sont marqués par les forestiers de l’ONF afin de désigner ceux qui seront prochainement récoltés pour alimenter la filière bois. Cette désignation se fait soit à la bombe de peinture soit au marteau (d’où le nom de martelage). Lors du martelage, la première marque est faite sur le tronc, tandis que l'autre s'effectue au niveau de la souche. Cela permet de s'assurer, après la coupe, que seuls les arbres identifiés ont été coupés.

Combien faut-il d’arbres bio à l’hectare ?

Il est conseillé de garder trois arbres bio par hectares. Ces derniers ont vocation à favoriser la biodiversité en créant de nouveaux habitats pour certaines espèces en forêt, comme les oiseaux.

Pourquoi laisser autant de bois mort en forêt ?

La forêt est un milieu naturel qui necessite, à la fois, une fertilisation constante et la présence d'habitats différents necessaires à l'acceuil d'une faune variée. Ainsi, les bois morts servent d'habitat à de nombreuses espèces animales, que ce soit des chauves-souris, des oiseaux ou encore de nombreux insectes. Le bois mort est également un apport de nourriture fondamentale pour de nombreuses espèces, dites saproxylophages. La présence de ces bois  permet à la forêt d'assurer son rôle de reservoir de biodiversité. De plus, les bois morts, en se décomposant, fertilise les sols forestiers. Ces apports organiques permettent alors la régénération des peupements et la prénétité du milieu foretier.

Puis-je reboiser n’importe quel terrain ?

L’occupation des sols est définie par le Plan Local d’Urbanisme ou par la carte communale. Ces documents fixent la destination des sols et déterminent les règles d’urbanisme, en prenant en compte les  nouveaux enjeux environnementaux et dans le respect des Règles Nationales d’Urbanismes (RNU). La destination des sols est fixée par l’attribution de codes qui vont permettre de connaitre les modalités d’aménagement possibles sur les territoires (constructible, non constructible, etc..). Dès lors que le document n’interdit pas le reboisement d’une parcelle, le propriétaire a toute liberté de le faire.
Les modalités fixées dans ces documents d’aménagement territoriaux doivent notamment s’appuyer sur les plans paysages. Les Vosges sont particulièrement concernées, où une politique de réouverture des vallées est appliquée.

TOP