Protection

Sols

La région présente une grande diversité de sols forestiers, tant en terme de richesse chimique, de texture que de régime hydrique.

Afin de préserver les peuplements actuels et de ne pas hypothéquer les possibilités futures, il est primordial de prévenir les risques de tassement et d’appauvrissement de la fertilité des sols en adoptant des règles de gestion : création de cloisonnement d’exploitation, utilisation de machines adaptées, intervention en période non sensible...

En effet, les tassements fragilisent les peuplements et peuvent être à l’origine de dépérissements ou de mortalités importantes d’arbres adultes, voire condamner l’installation ultérieure de certaines essences.

Les forêts gérées durablement jouent un rôle protecteur vis-à-vis de risques naturels comme l'érosion et les inondations.

   

Eau

Parmi les nombreux rôles de la forêt, on peut citer le lien indissociable qu'il existe entre elle et l'eau. Présente en forêt aussi bien en surface qu'en profondeur, l'eau peut être captée afin d'alimenter les communes. La forêt a un impact positif sur sa qualité, pour deux raisons principales :

  • le fonctionnement spécifique des écosystèmes forestiers, qui jouent un rôle majeur dans le cycle de l'eau et dans la protection des sols.
  • la gestion forestière pratiquée, qui utilise très peu d'intrants et prend en compte la présence de l'eau.

       

Phytosanitaire

Frênes touchés par la chalarose

Comme tout écosystème naturel, la forêt fait face à de multiples aléas climatiques et à des attaques de champignons ou d’insectes. Ces dernières années, les forêts du Grand Est ont dû faire face à des maladies et ravageurs qui déciment des parcelles voire des massifs entiers avec par exemples la Chalarose du frêne et l’attaque de scolytes pour l’épicéa ou le sapin.

Des dépérissements peuvent également survenir à la suite de sécheresses répétées, de gelées tardives ou de tempêtes.

Afin de pouvoir réagir le plus rapidement, une surveillance phytosanitaire des forêts est mise en place. Elle permet à la fois une surveillance spécifique pour suivre et évaluer les impacts d’organismes ou de problématiques sanitaires, et une veille sanitaire.

TOP